Lepiree.com » Apprentissage » Quelles sont les règles à respecter pour réussir les accords mets et vins ?

Quelles sont les règles à respecter pour réussir les accords mets et vins ?

Les accords mets et vins peuvent s’avérer complexes lorsqu’on n’est pas vraiment expérimenté. Cependant, désirez-vous réaliser un mariage parfait entre mets et vin ? Il est donc essentiel de connaître les règles d’un bon accord entre les deux éléments. Découvrez donc dans ce guide des astuces capables de vous éclairer davantage.

Connaître les interactions entre vins et aliments

Les accords mets et vins s’appuient d’abord sur le principe des interactions. Pour commencer, vous devez savoir que l’intensité des arômes de l’aliment peut cacher ceux du vin et vice versa. Lorsqu’on sert par exemple un vin blanc trop riche avec un délicat filet de sole, la saveur du poisson disparaît. En outre, le repas peut inhiber les caractéristiques du vin. Par exemple, les protéines contenues dans une viande rouge affaiblissent les tannins d’un vin rouge qui peut se révéler délicieux par la suite.

Toujours en ce qui concerne les interactions, il est possible que le met booste les saveurs du vin. Dès que vous consommez des noix très tanniques avec du vin rouge tannique, le goût du vin devient si astringent qu’il peut être imbuvable. Par ailleurs, avec l’accord parfait, les saveurs et les goûts sont un pur régal pour vos papilles. Il est à retenir que les accords mets et vins sont basés sur le principe des interactions. Ils aboutissent à un résultat spécifique qui dépend du type d’association.

Maîtriser les complémentarités et les oppositions entre mets et vins

Une autre façon d’aborder la question des accords mets et vins est la considération de deux facteurs primordiaux : les accords de complémentarité et d’opposition. Lorsque le vin et le mets sont dans le même registre, on obtient un mariage parfait. Pour cela, il faut associer les saveurs communes entre elles pour obtenir un résultat complémentaire. Ainsi, un gibier au goût impressionnant peut s’associer avec un vin corsé mature. Pour créer un accord mets et vins, on peut également miser sur des arômes d’opposition qui vont s’équilibrer. De même, l’accord peut venir de la médiation d’un tiers tel que la sauce en matière de garniture. Par exemple, une sauce grasse appréciera le caractère acide d’un vin produit avec le cépage chenil.

Par ailleurs, les plats et les vins sont souvent liés par la couleur. Même si cela paraît absurde, l’une des premières règles se base sur la couleur de la recette et du vin. C’est pour cela qu’une volaille cuisinée aux tomates et un vin rouge sont appropriés. Une autre indication est la texture du repas dans votre bouche. Lorsque votre mets fond dans la bouche, il n’est pas possible de l’associer avec un vin trop riche. Par contre, une préparation résistante à la mastication nécessitera un vin de belle puissance. Prenons l’exemple d’un poisson blanc comme le cabillaud cuit poché et d’une lotte pochée. Ils s’accorderont mieux avec un vin blanc, vif et léger, car il y a plus de résistance dans la chair du poisson. Néanmoins, un bœuf dont la cuisson lente a rendu les fibres fondantes ira mieux avec un vin rouge plus tendre.

En définitive, il faudra tenir compte de ces règles pour réussir l’association mets et vins.